Non à la stérilisation des juments mustangs

Photo credit : Emily Curaton
Photo credit : Emily Curaton

Le Bureau of Land Management prévoit de pratiquer une opération de stérilisation barbare sur 17 juments dans l’Utah. Jusqu’à maintenant pratiqué comme une expérimentation sur les juments mustangs pour trouver une alternative à la gestion de la population des chevaux sauvages, cette stérilisation aura lieu dans deux semaines sur les juments sélectionnées dans l’Utah. 

 

Cette pratique de stérilisation des juments n’est autre qu’une ovariectomie via colpotomie, une opération consistant à introduire « à l’aveugle » un instrument métallique via une incision faite dans le vagin, qui va venir écraser puis retirer les ovaires de la jument. Le tout est pratiqué sur une jument debout, à peine sédatée et qui aura été capturée seulement quelques jours avant l’opération. 

Le facteur de stress et de douleur est non négligeable sur ce type d’opération. 

 

Cette méthode est pourtant clairement contestée, à la fois par un comité de 78 vétérinaires qui ont demandé au BLM d’arrêter d’urgence leur plan de stérilisation mentionnant que « L’ovariectomie via colpotomie est non seulement une méthode de stérilisation invasive, inhumaine et très risquée par rapport à d’autres méthodes contraceptives non chirurgicales […] mais c’est aussi une technique plus invasive et inhumaine que celle utilisée par les vétérinaires sur les chevaux domestiques ». 

 

Cette technique est aussi décriée par la National Academy of Sciences qui dans son rapport rendu au BLM en 2013, recommande clairement de ne pas utiliser cette méthode de stérilisation et y mentionne les nombreux risques liés à cette pratique. Cette procédure peut en effet causer de nombreuses complications telles que « risque important d’infection, traumatisme, douleur post-opératoire, hémorragie, éviscérations, formations d’abcès, avortement et décès… Car oui, 2% des juments en meurent, et de nombreux avortements ont lieu, car cette opération est malheureusement aussi pratiquée sur les juments pleines… De plus, cette stérilisation nécessiterait d’être pratiquée dans un milieu totalement stérile, ce qui est loin d’être le cas puisque qu’elle a lieu dans les enclos gouvernementaux, en plein air. 

 

Le choix de la stérilisation pose encore plus problème dans une stratégie de gestion de la population des chevaux sauvages lorsqu’on sait que d’autres moyens moins couteux, moins dangereux et plus humains existent. L’injection d’une dose contraceptive sur les chevaux sauvages a un coût d’environ 20$ par cheval par an. Ici, ce type d’opération compliquée et risquée coûte environ 300$ par jument.

 

De plus, le choix de la stérilisation pose un problème éthique sur le long terme. Ces juments stérilisées, une fois relâchées, ne pourront plus donner naissance à des poulains. Si cette technique est de plus en plus pratiquée, les troupeaux de mustangs s’éteindront donc lentement mais sûrement… C'est à se poser la question si finalement, n’est-ce pas le but recherché par le BLM ? 

 

Si vous souhaitez vous opposer à la stérilisation des juments de l’Utah, vous pouvez signer la pétition mise en ligne par Return To Freedom :

A titre informatif, voici une vidéo montrant la pratique d’une ovariectomie par colpotomie pratiquée par le BLM sur une jument mustang, vidéo mise en ligne par le BLM. Âmes sensibles s’abstenir :  

 

Credit article : Mary Williams - Association Chevaux Mustang

 

Sources : 

American Wild Horse Campaign

Return to Freedom

Todaysveterinarypractice.com

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Surget corinne (mercredi, 11 novembre 2020 20:35)

    Non à cette barbarie

  • #2

    Madenn (mercredi, 11 novembre 2020 22:02)

    Vous êtes de barbares ! C'est ignoble !